LE DIAMANT « TERRE DE BIEN ÊTRE ET DE CULTURES »

Joyau de Nature & d’Histoire

 

 

LE DIAMANT " Terre de Bien-être et de Cultures"

Situé dans la partie Sud de la Martinique, le Diamant couvre une superficie de 2834 ha pour une population de 6 143 habitants (2014). Les habitants du diamant sont appelés les Diamantinois et les Diamantinoises.

La commune du Diamant doit son appellation au Célèbre Rocher. Commune  rurale et balnéaire, elle se situe à 30 km de Fort de France en empruntant la RN5 puis la RD7. Ville riche en histoire et en culture..

Dotée d’une belle plage d’environ 5 Km de longueur bordée de raisiniers et d’amandiers.

 

 

 


Le Diamant dans l’histoire

Les Européens connaissent depuis longtemps la Martinique, mais c’est en 1635 que Pierre Beslain D’Esnanbuc y fonde la colonie. Le Morne Larcher et le Rocher du Diamant constituent à cette époque deux points stratégiques pour la défense de l’île.

 Cette situation géographique semble avoir favorisé son peuplement. Des communautés humaines s’y seraient installées depuis le III ème siècle après JC, les Arawaks, puis plus tard les Caraïbes au IVème siècle après JC.

Témoins de ce passé, des ustensiles de céramique et de terre cuite ont été découverts à l’Ouest de l’actuel cimetière. C’est dire que la richesse archéologique du Diamant est incontestable.

 Les premiers colons s’installent dans cette région aux environs de 1650. 14 ans après, le bourg est constitué ; il compte alors 200 habitants. Une milice, une chapelle en bois dans laquelle officie un missionnaire de passage, le commerce du sucre, concourent à une activité soutenue. Il en résulte une croissance régulière et rapide de la population.

 Le Diamant, terre d’accueil : des familles d’origine africaine arriveront entre 1857 et 1862. Elles occuperont notamment une zone allant du Morne Pavillon à Chalopin : c’est le Morne Afrique.

 Quand la Martinique fut divisée en commune par décret du 12 juin 1837, on constituera la commune du Sud, qui réunit Les Anses d’Arlet, Sainte Luce et Le Diamant, le centre en était aux Anses d’Arlet. Le Diamant sera finalement érigé en commune par décret impérial du 19 mars 1862. Elle devient alors une commune indépendante.

 Le Diamant est situé à 30 km de Fort de France. Il est limité au nord par les Trois-Ilets à l’est par Sainte-Luce, à l’ouest par les Anses-d’Arlet.

Le Diamant tire son nom de la roche qui s’élève en pleine mer en face du Bourg.


Les différents Maires du Diamant

 

 

 

 

 

 

 

 

1862 à 1871 : François DIZAC

1871 à 1878 : Louis-Mesdésirs DAUDE

 1878 à 1889 : Joseph BEAUBRUN

1889 à 1900 : Julien DARIVON

 1900 à 1916 : Justin ROC

 1916 à 1920 : Hilarion GISCON

 1920 à 1930 : Eleuthére SAINTE-ROSE

 1830 à 1935 : Hilarion GISCON

 1935 à 1953 : Louis VERONIQUE

 1953 à 1988 : Armand RIBIER

 1988 à 1989 : André JEAN-VINCENT

 1989 à 2008 : Serge LARCHER

 2008 : Gibert EUSTACHE

 


LES QUARTIERS

7 quartiers historiques  se sont construits autour du Bourg :

 

ANSE CAFFARD

CHALOPIN

JACQUA

LA CHERRY

MORNE-BLANC

O’MULLANE

TAUPINIERE

 


LES ATOUTS DU DIAMANT

Au-delà de ses lieux de mémoire et de ses espaces naturels magnifiques, le Diamant offre d’autres opportunités culinaires et de savoir culturel.