AGIR, C’EST REFUSER L’INACCEPTABLE !

Conseil municipal du DIAMANT du 06/09/2018

L'opposition municipale du Diamant UDS dit NON à l'utilisation détournée des fonds publics par l'instrumentalisation de commissions municipales nouvellement créées dans le seul but d'offrir des indemnités à tous les élus de la majorité branlante et fragilisée du maire du Diamant.  L'UDS a donc refusé de participer à ces commissions et condamne ces pratiques immorales.

Comment peut-on raisonnablement, après avoir engendré le déficit de la Collectivité, oser encore demander à la population de souscrire à l'augmentation d’indemnité d’élus, au travers de nouvelles commissions sans vergogne, ni limite ? La Morale et la responsabilité citoyenne dans la gestion commune des deniers des diamantinois nous imposent individuellement de nous engager pour dénoncer l’inacceptable.  Nous sommes aujourd’hui plus de 150 citoyens à taper du poing sur la table et à avoir signés une pétition contre l’immoralité des responsables politiques.

 

TROP C’EST TROP !  NOU NI ASE !  AGIR, C’EST REFUSER L’INACCEPTABLE !

 

SIGNONS CETTE PÉTITION POUR DIRE :

« NON AU RÉTABLISSEMENT DES INDEMNITÉS À 100 % POUR LES ÉLUS DE LA MAJORITÉ MUNICIPALE DU DIAMANT et EXIGER POUR CETTE COMMUNE DU DIAMANT, QUE LES ÉLUS DE CETTE MAJORITÉ DÉFICITAIRE RENONCENT PUREMENT ET SIMPLEMENT A LEUR INDEMNITÉ TOUT COMME LE CITOYEN RENONCE À 23% DE SON POUVOIR D'ACHAT SANS QU'IL PUISSE S'EN DÉFAIRE À CAUSE D’UN ENDETTEMENT INFERNAL QUE NOUS DEVONS SANCTIONNER.

EN SIGNANT MASSIVEMENT CETTE PÉTITION, DISONS DÉFINITIVEMENT :

« NON À TOUT ENRICHISSEMENT PERSONNEL DES ÉLUS SPÉCULATEURS SANS MORALE NI LOI QUI S’OCTROIENT DES INDEMNITÉS APRÈS AVOIR FAIT LA PREUVE DE LEUR MAUVAISE GESTION. »

EN SIGNANT CETTE PÉTITION, EXIGEONS UNE PLUS FORTE MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE!

 

À chaque citoyen diamantinois, à chaque conscience morale souveraine de Martinique et d’ailleurs, nous proposons en partant de ce cas avéré du Diamant, d’adhérer à la démarche substantielle active du réveil citoyen, et de dire : « NON AUX INDEMNITÉS QUE S’OCTROIENT SANS SCRUPULE DES ÉLUS RÉCIDIVISTES DANS LA MAUVAISE GESTION DES DENIERS PUBLICS » !

 

Pour prendre connaissance et signer la pétition intégrale SANCTION DÉFINITIVE DES ELUS COMMUNAUX IRRESPONSABLES ET SPÉCIALISTES DES DÉFICITS PUBLICS sur change.org, cliquez sur le lien suivant : https://www.change.org/p/uds-union-pour-un-diamant-solidaire-sanction-definitive-des-elus-communauxirresponsables-et-specialistes-des-deficits-publics

 

 

Pour les élus de l’opposition municipale du Diamant UDS, Union pour un Diamant Solidaire,

 

Antoine LOUIS-ALEXANDRE, Porte-Parole du Groupe UDS

www.uds972.fr

 

Publié le Mardi 18 Septembre 2018 rubrique Débats FRANCE –ANTILLES Page 11

 

 

 


14/09/2018


13/09/2018


12/09/2018


11/09/2018





PETITION UDS : SANCTION DÉFINITIVE DES ELUS COMMUNAUX IRRESPONSABLES ET SPÉCIALISTES DES DÉFICITS PUBLICS

Diamantinoises et Diamantinois,

Les élus de la ville du Diamant ont été invités à participer à une réunion du conseil municipal programmée le jeudi 21 juin 2018 à 18h30 précises. Le maire à 19H30 après avoir procédé à l’appel des membres a constaté l’absence de quorum faisant suite à deux raisons majeures : Il faut le reconnaitre le chef de l’édilité n’a pas su mobiliser physiquement les membres de sa majorité composée actuellement de 15 élus. Le groupe UDS que nous représentons s’est clairement mis en retrait pour signifier au maire que notre présence au sein du conseil est essentielle et utile. Et comme les dispositions du code général des collectivités territoriales le prévoient, nous étions de nouveau convoqués le mardi 26 juin 2018. Le maire pour des raisons qui lui sont propres, a eu l’idée merveilleuse de réunir les élus de la ville pour participer à une séance du conseil municipal à 8H30 précises même s’il savait au préalable qu’il n’y siégerait pas. Lors de ce rendez-vous matinal et exceptionnel, tous les 15 élus de la majorité étaient sagement et fidèlement présents. A l’ouverture des débats, le groupe UDS a demandé lors de sa première prise de parole au président de séance (le 1er adjoint) le retrait définitif du point 6 qui portait sur le « rétablissement des indemnités de fonction des élus ». Une proposition qui a été refusée alors que le maire avait pris soin du fait de son absence d’annuler le point 5 relatif au « Transfert de voirie et de l’éclairage du lotissement Pigozzi dans le domaine public de la ville » et de reporter les points 7 (modification du règlement intérieur du conseil municipal) et 8 (modification et mise en place des commissions sectorielles ou thématiques). Vous aurez compris diamantinoises et diamantinois que la principale préoccupation de ces élus de la majorité n’était autre que leur indemnité à 100 %. Alors que la mise en place des commissions qui aurait pu justifier ces indemnités ou autres frais de missions n’a pas été faite. Dans notre déclaration solennelle (à lire plus bas) qui s’en est suivie nous avons très largement insisté sur la responsabilité du maire et de sa majorité, sur cette nouvelle manœuvre financière alors que les contribuables diamantinois se sacrifient depuis 3 ans financièrement en participant au redressement budgétaire de la ville. C’est pourquoi nous avons fait le choix en conscience et en responsabilité de quitter l’assemblée pour nous retrouver dans le public quasi inexistant compte tenu de l’horaire exceptionnel du conseil. Notre objectif était de mettre en lumière toutes ces démarches, ces manipulations que nous condamnons fermement car nous sommes déterminés à défendre les intérêts de la population de notre Cité et du bien commun. Nous croyons également que si votre mobilisation est réelle et forte, nous réussirons à faire reculer et annuler ces actes à caractère personnel.

Rejoignez-nous en signant la pétition :

SANCTION DÉFINITIVE DES ELUS COMMUNAUX IRRESPONSABLES ET SPÉCIALISTES DES DÉFICITS PUBLICS. 

 


Les trois élus UDS assistent au conseil dans le public pour dire non à l'augmentation des indemnités

DÉCLARATION SOLENNELLE DES ÉLUS DU GROUPE DE L’OPPOSITION MUNICIPALE (Conseil municipal du 26 juin 2018 8h30) UDS Union pour un Diamant Solidaire

Nous sommes à une époque très trouble et difficile où la manipulation et la séduction de l’opinion publique par les hommes et les femmes élus qui fuient leurs responsabilités, est à son comble. Nous désignons ici aujourd’hui, dans ce conseil municipal, tous ces élus supposés responsables, au sein de cette équipe autour d’un maire. Nous voulons une énième fois, vous interpeller, Monsieur le maire, vous rappelant pourquoi, à l’UDS, nous n’avons pas participé au banc des élus, au conseil municipal du 21 juin 2018. C’est vous qui êtes en charge de la gestion des deniers publics et de l’administration de la collectivité communale, et c’est aussi vous qui en êtes le premier magistrat et qui ordonnancez également les dépenses au quotidien.

Nous n’acceptons pas cette nouvelle provocation des élus de votre majorité qui a conduit la ville du Diamant à une telle situation financière déficitaire avec comme principale et irréversible conséquence, pour les très nombreux ménages du Diamant, d’être depuis trois ans pleinement sacrifiés sur le plan financier avec cette augmentation de 23% de leurs impôts locaux !!!                  À vous surtout Monsieur, nous entendons affirmer solennellement, mais aussi à tous ceux de votre conseil municipal, qui peuvent l’entendre, qu’est venu le temps où chacun doit choisir son camp :

LA VÉRITÉ OU LE MENSONGE !

LE SERVICE DÉSINTÉRESSÉ ou LA PWOFITASYON !

À l’UDS, nous défendons le camp de la VÉRITÉ et de L'ÉQUITÉ !

En début de mandature en 2014, les élus du groupe UDS, Union pour un Diamant Solidaire, ont accepté de prendre part aux travaux des commissions municipales. QUEL A ÉTÉ LE CONSTAT ? : Durant les trois premières années, qu’avons-nous donc vu ? « On ne peut témoigner que de ce que l’on a vu et entendu », dit La Parole. Certaines commissions sont « fantômes » car rien, en plus de leur création sur le papier, n’a pu attester de leur existence, car pour la plupart, elles n’ont jamais fonctionné. Pour les rares groupes d’élus qui ont tenté de travailler en commissions, au sein desquelles nous avons tout mis en œuvre pour travailler constructivement, une absence flagrante de pièces indispensables à l’instruction des dossiers et questions communales cruciales n’a jamais permis d’apporter un éclairage responsable à ces travaux. Pas de bureau mis à la disposition des élus de l’opposition pour travailler au mépris du droit d’expression des élus de l’opposition.

Que se passe-t-il aujourd’hui ? Entre temps votre majorité a éclaté. Vous avez été affaiblis de l’intérieur par le début du sursaut pour la Vérité, et ne pouvez compter aujourd’hui que sur quinze personnes.

Vous voilà pris aujourd’hui en flagrant délit de vouloir supprimer une délibération que vous aviez prise en conseil municipal du 22 février 2016, profanant ainsi bassement votre décision de réduire de 50% les indemnités de fonction des adjoints de votre majorité, pour, aviez-vous dit, Monsieur le maire du Diamant, “être solidaires des efforts financiers imposés à la population du DIAMANT”.

L’esprit de fraude qui vous anime vous autorise t-il à vous désolidariser de la population pour maintenir votre pseudo majorité municipale, vous autorise t-il à mettre en œuvre ce stratagème pourtant évident, d’acheter des élus fraîchement ragaillardis par de nouvelles promesses, celles de plus grosses indemnités élargies cette fois, à l’ensemble des adjoints et des conseillers municipaux ?

Faut-il croire que vous soyez à ce point aveuglé par cet esprit de fraude, au point que vous persistez, aujourd’hui, à ainsi ruser avec l’avidité de quelques élus rescapés de votre bien maigre majorité ? Nous vous suggérons un relevé de l’absentéisme constaté dans l’existence virtuelle de vos anciennes commissions depuis 2014 pour objecter le fait que seul l’appât du gain motive encore aujourd’hui ceux qui voudraient œuvrer dans de telles commissions et pour lesquels vous persistez à faire voter des indemnités d’élus à taux pleins. Aujourd’hui, sans commission municipale, vous ne pouvez justifier de ces indemnités d’élus, frais de mission et autres avantages en nature. Voilà à quoi servent ces commissions municipales que vous réinstallez avec perfidie.

La tricherie est empreinte d’égoïsme Monsieur le maire du Diamant. Elle essaie toujours de s’élever au-dessus des autres en les écrasant, en parlant et en agissant contre eux. Et c’est ce que vous tentez de faire à la population du Diamant. Vous voilà tous démasqués !

Non ! Monsieur ! Acharnez-vous à tricher sans les élus de l’UDS, acharnez-vous à manipuler l’opinion publique sans les élus de l’UDS, par ce dernier moyen qu’il vous resterait, pour maintenir en place votre pseudo majorité.

Non ! Monsieur ! Vous ne ferez pas de nous les faire-valoir de votre nouvelle manœuvre financière. Seuls ceux qui n’aiment pas la Vérité et le service désintéressé seront séduits par ce matérialisme prédateur que vous incarnez.

Nous, les élus de L’UDS, n’intégrerons pas « vos Commissions » municipales ! Nous élus de L’UDS, réclamons que ce point de l’indemnisation des élus, soit purement et simplement abandonné et donc enlevé de l’ordre du jour du conseil municipal du 26 juin 2018.

A l’UDS, nous faisons le choix d’AGIR véritablement sur le terrain pour continuer à dire la Vérité et vous la faire assumer. Nous faisons le choix d’AGIR véritablement sur le terrain pour éclairer les administrés de la commune du Diamant sur vos pratiques politiciennes qui consistent à servir vos intérêts personnels et ceux de vos comparses, et c’est précisément toutes ces personnes qui fuient leurs responsabilités, que nous combattons régulièrement depuis de nombreuses années, afin de défendre les intérêts des populations et du Bien commun.

Monsieur Le maire du Diamant, vous devez maintenant assumer et prendre la totale et entière responsabilité de l’utilisation des commissions municipales pour soudoyer les élus dans votre groupe.

Par la présente déclaration publique, notre objectif est de mettre en lumière vos agissements troubles et vos manipulations que nous condamnons et qui font tâche dans l’actualité communale, celle du SUD de l’île et finalement, sur tout le territoire de la Martinique.

Tous ceux qui vous suivront dans un tel vote, sont déjà condamnés à une chute, celle réservée au mensonge face à la Vérité.

Diamant, le 26 Juin 2018

LES ELUS DE L’OPPOSITION DU GROUPE UDS (Union pour un Diamant Solidaire).

Juillet 2018 Plus d'infos site de la Préfecture Martinique : www.martinique.pref.gouv.fr/Politiques-publiques/Les-risques-majeurs/Risque-cyclonique/Saison-Cyclonique-Les-gestes-qui-sauvent/Saison-cyclonique-nos-conseils-et-consignes-de-securite-dans-un-nouveau-depliant

Conseil municipal du 26 juin 2018

Malgré le compte administratif 2017 déficitaire de -1 113 924, 28€ et le budget 2018 déficitaire de - 874 402,10 € pour lesquels nous avons votés contre le 29 mai 2018,

le Maire rétablit les indemnités complètes pour les élus y compris pour lui-même.

Encore une fois les intérêts personnels passent avant l’intérêt des Diamantinois, qui eux fournissent des efforts en supportant une hausse des impôts depuis 2016.
Des intérêts personnels qui vont augmenter les charges au détriment du redressement des comptes de la ville.

Les élus de l'UDS à votre service en Amour, en Vérité et en Justice depuis 2008.

1848-2018: 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage

CAP 110

Dans la nuit du 8 au 9 avril 1830, un bateau de traite clandestine transportant un nombre inconnu de captifs africains s’est échoué sur les rochers de l’Anse Caffard, au nord de la ville du Diamant, avant d'être totalement détruit. M. Dizac, géreur de l’Habitation La Tournelle, qui reçut la nouvelle vers 23 heures, arrive à sauver quatre-vingt-six captifs (dont vingt-six hommes et soixante femmes1), grâce au travail des esclaves de son atelier. Le lendemain du naufrage, en plus de nombreux débris, quarante-six cadavres ont été retrouvés sur la côte, dont quarante-deux Noirs et quatre Blancs. Comme aucun homme blanc de l'équipage survécut, et qu'aucun document précisant le nom du bateau n'a été trouvé sur eux, l'identité du bâtiment reste inconnue à ce jour. Le rapport du directeur de l'Intérieur du 16 avril 1830 indique que les corps des marins négriers furent enterrés au cimetière, ceux des captifs du bateau "à quelque distance du rivage"

Ce fait divers tragique, a pris une dimension historique et symbolique importante pour la ville du Diamant. Il s’agit du dernier naufrage de navire négrier de l'histoire de la Martinique. C’est la raison pour laquelle la ville, en 1998, à l’occasion du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, a confié à Laurent Valère artiste martiniquais né en 1959, l’édification d’un mémorial sur le site présumé du naufrage, c'est-à-dire à l’Anse Caffard, au pied du Morne Larcher, face à la mer des Caraïbes.

L’œuvre déposée à même le sol forme un ensemble de quinze bustes de personnages affligés, présentés de manière serrée, en triangle. Construites en béton armé et blanchies au sable de Trinité-et-Tobago, chacune des statues pèse quatre tonnes pour une hauteur de 2,6 mètres. La forme triangulaire rappelle le commerce du même nom. Elles sont orientées au cap 110 (est-sud-est), en direction de l’Afrique et du golfe de Guinée, d’où leur nom. Toutes présentent un même visage penché dans le même sens, accablé, les yeux baissés vers la terre et la mer. La couleur blanche marque le deuil et la dimension funéraire du monument. Aux Antilles et en Afrique de l'Ouest, le blanc est la couleur du deuil et des constructions funéraires.  Elles figurent la foule des victimes anonymes de la traite.

 

 

 

 

UNE ÉNIÈME OPÉRATION DE COMMUNICATION D'UN MAIRE EN PERDITION

Ce vendredi 27 Avril 2018, nous élus de l'UDS, avons décidé de ne pas répondre à l'invitation du Maire

pour la signature d'une Convention Territoriale Globale (C.T.G) avec la CAF.

Lors du conseil municipal du 21 Juin 2017, le représentant de la CAF est venu présenter de façon globale le projet de convention.

Comme d'habitude, la Ville n'avait aucune idée directrice, aucune orientation politique face à ce projet.

À la suite des échanges et devant la possibilité de rendre plus efficace les actions sociales de la Ville, et forts des promesses du Maire d'associer les élus de tout bord à l'élaboration de la future convention, nous avons voté POUR.

À ce jour les élus de L'UDS n'ont jamais été conviés à une séance de travail.

 

Par conséquent, nous ne pouvons être des figurants à une énième opération de com d'un Maire en perdition qui ne pense qu'à "sa petite personne". 

REUNION POLITIQUE PUBLIQUE VENDREDI 27 AVRIL 2018 AU QUARTIER JACQUA CHEZ LA FAMILLE ERIC SAINT-AIME

BUDGET 2018

Diamantinois (es)
Nous vous informons que nous sommes dans la période de cycle budgétaire. La ville du Diamant a déjà réalisé son Débat d orientation 2018.
Par contre nous sommes en attente du vote du compte administratif 2017 et du vote du budget 2018 normalement voté avant le 15 avril.
Le maire nous a informés le mercredi 11 avril de vive voix que le retard était dû en partie à l'indisponibilité des agents du trésor.!!!!?????
En règle génerale le comptable n'intervient pas dans la mise en place de projet de budget.
 
UDS

DEBAT D'ORIENTATIONS BUDGETAIRES

Diamantinois, Diamantinoises 
 
Le débat d'orientation budgétaire 2018, a été présenté ce mercredi soir par une équipe majoritairement divisée avec seulement 10 élus  présents .
                         
Ce que nous constatons :
· Une incertitude dans les orientations
· Des taux d'imposition inchangés pour l'année 2018.
· Les mêmes projets depuis 2009 à réaliser
· Des incohérences dans les chiffres présentés
 
· Augmentation des indemnités des élus  plutôt que la baisse de nos impôts
· Diminution de la subvention du CCAS d 'où la souffrance sociale ignorée.
 
ET PORTANT L' AUGMENTATION DES IMPOTS CONTRIBUE TOUJOURS A UN  DÉFICIT NOTOIRE.
 
Nous ne croyons nullement à ces orientations qui ne sont qu’une tentative vaine et démagogique pour masquer un manque de vision et une incompétence manifeste de gérer le budget municipal.
Nous avons demandé une diminution du taux d'imposition en faveur de la population.
 
Les élus de l'UDS

BUDGET COMMUNAL DE QUOI PARLE-T’ON ?

Dans le cadre de sa démarche d’information de la population Diamantinoise, l’UDS vous invite à découvrir une vidéo qui vous permettra de mieux comprendre qu’est-ce le budget d’une commune ? de quoi est-il composé ?
29 mars 2018

14 mars 2018


LE MAIRE ET SA MAJORITE MUNICIPALE : DES FRAIS DE MISSIONS INEDITS EN PLEIN GOUFFRE FINANCIER, L'INDÉCENCE A UN NOM AU DIAMANT : FRAIS DE MISSION

Des frais pour quelles missions ???

Ce lundi 19 février 2018, le maire du DIAMANT et sa majorité municipale réduite à 16 élus rescapés, ont voté pour la mise en place des frais de missions pour “15 élus mandatés par le maire”.  Pourquoi des frais de missions maintenant ? Qu’est ce qui peut bien pousser les élus de la majorité à se faire payer subitement des missions et des déplacements qu’ils faisaient déjà ? En quoi ces “nouvelles missions” concernent le contribuable diamantinois ? Et si cela concerne le contribuable diamantinois, pourquoi paierait-il des missions et déplacements de certains élus sans en connaître les tenants et aboutissants, puisqu’aucun document mis à disposition du citoyen n’en fait état ? 

L’opposition se posant un certain nombre de questions suite à ce conseil municipal exige que les élus bénéficiant de ces frais de mission “nouvelle formule” justifient auprès de ceux qui les ont élus, du contenu exact de ces fameux frais de mission.

A l’UDS, nous rappelons que la ville est toujours dans une situation financière préoccupante et que les contribuables diamantinois continuent à subir une forte augmentation des impôts afin de combler un déficit budgétaire, alors que le maire et sa majorité, par des manœuvres politiciennes, continuent à vouloir satisfaire leurs intérêts propres.

En élus responsables et solidaires de nos concitoyens, les élus de L’Union pour un Diamant Solidaire, UDS, ont fermement dénoncé et voté NON à la mise en en place de ces frais de missions lors de ce conseil municipal.

Nous prenons acte et restons vigilants quant à la suite à donner à cette nouvelle        disposition.        

Les élus doivent servir l’intérêt général et non se servir du mandat à des fins politiciennes ou pour des intérêts personnels.

                       Les élus de L’Union pour un Diamant Solidaire

Franck-Antoine Louis-Alexandre, Laïny Atty, Annette Azur, Jean Monfort, Yvette Galot

Le 23/02/2018

 

 

1 fevrier 2018

 

Mot de la Présidente

Chères Diamantinoises, Chers Diamantinois,

 

L’Union pour un Diamant Solidaire, UDS, a inscrit dans le préambule de sa constitution la renonciation à tout culte du chef et à tout potentat. A l’UDS, nous accueillons des leaders. Respectant leurs talents naturels, nous valorisons leurs compétences et encourageons leurs actions sur le terrain. Chaque personne militant à l’UDS est une « Yvette GALOT » potentielle, c’est-à-dire un Serviteur Actif et Désintéressé.

 

En 2018, nous continuons à défendre nos valeurs morales et citoyennes avec comme seul maître-mot :  LA VÉRITÉ en donnant nos sources d’information pour éclairer tous ceux qui font l’effort de chercher la Vérité.

 

Nous restons fidèles à notre ligne de conduite et notre éthique, pour faire du Diamant notre réussite commune, afin que nos enfants soient mieux accompagnés dans leur éducation, que nos entreprises, nos commerces soient des relais forts de notre réalité économique et financière, que nos associations, nos  bénévoles continuent à œuvrer pour que sport, culture et social riment avec épanouissement individuel.

Le DIAMANT est une petite commune, une famille    élargie, une très grande maison que nous chérissons tous.

Pouvons-nous encore nous parler ?

Pouvons-nous encore faire taire nos soucis, nos doutes et nos freins pour écouter battre le cœur de la Providence ?

Que faisons-nous chacun, avec la conscience d’un nouveau chemin à prendre ?

Nos anciens nous avaient témoignés d’une recette de savoir-vivre qui fonctionnait toute seule : 

« Tout ce que vous voulez que l’on fasse pour vous, faites-le d’abord pour les autres ! ».

« Sé an lanmen ka lavé lot’ ! Dé lanmen ka lavé an fidji ! »,

Quand nous devons faire sortir des impuretés de nos mains en les lavant régulièrement, nous posons-nous la question de   savoir laquelle de nos deux mains commence ou finit de  neutraliser les microbes qu’il nous faut absolument éliminer pour notre bonne santé ?

L’essentiel est que nos deux mains aient agi ensemble et que les microbes aient été éliminés.

Le moment est grave. En avez-vous conscience ?

2018 !

Nous serons encore dans l’action de terrain avec tous ceux qui voient enfin que le ciel peut être bleu, puisque l’orage de nos erreurs et de nos peurs s’estompent. Chacun est appelé à   identifier le mal en lui, et à agir avec verticalité. Rappelons nous que le doute, le colportage des rumeurs sont ennemis du Bien.

 

Il est temps de mieux faire !

"Faites attention à vos pensées, car elles deviennent vos paroles.

Faites attention à vos paroles, car elles deviennent vos actions.

Faites attention à vos actions, car elles deviennent vos habitudes.

Faites attention à vos habitudes, car elles deviennent votre  caractère.

Faites attention à votre caractère, car il devient votre destin."

(Parole d’un homme éclairé).

Que la PAIX, l'HUMILITÉ, le SERVICE DÉSINTÉRESSÉ, la JUSTICE et L'AMOUR demeurent les valeurs qui impactent notre Conscience individuelle, les points cardinaux qui situent nos actes et gestes du quotidien !

Combattons avec une détermination sans faille, chaque jour, notre pire ennemi, le dieu EGO qui agit dans nos raisonnements et limite nos pensées donc nos actions. Faisons notre examen de conscience journalier. Surveillons notre cœur pour que nos paroles et nos actes construisent et encouragent celui qui est faible. C'est une hygiène de vie nécessaire comme se laver, se nourrir et dormir. C'est cela le vrai combat de L'AMOUR ET DE LA JUSTICE ! Un combat permanent, qui exige une ferme volonté, le discernement, la maturité, la foi, un engagement radical pour que la Vérité écrase le mensonge   teinté de non-dits, de séductions et d’invitations à la compromission.

 

Je nous souhaite le meilleur de notre conscience individuelle !

 

FOS' EPI LANMOU !

 

Yvette.

 

 30 janvier 2018

 

BULLETIN D'INFORMATION janvier 2018

1er février 2018

1 janvier 2018

AFFAIRE COFIC      "Il y a Municipalité et..... OPPOSITION

Dans un article du France-Antilles du 01/10/2017, la municipalité du Diamant est citée comme responsable de la catastrophique « Affaire COFIC ». L'Union pour un Diamant Solidaire précise que la municipalité est composée de deux groupes bien distincts et antagonistes : la majorité et l'opposition municipale. La majorité municipale a un chef qui est responsable de tous les actes de gestion : le maire actuel, Gilbert EUSTACHE. Celui-là même qui fut par ailleurs, l'ancien premier adjoint en charge de l'urbanisme de 1989 à 2001, donc du dossier COFIC, il y a déjà 25 ans passés.

L'opposition municipale Union pour un Diamant Solidaire, minoritaire mais néanmoins active, et combative sur la mauvaise gestion, l'incompétence et la gabegie du maire Gilbert EUSTACHE et sa majorité depuis 2008, a tout fait pour alerter la population et l'opinion publique sur le gaspillage des fonds publics et dénoncer depuis la première mandature 2008-2014, la mauvaise gestion du dossier COFIC, les comptes opaques et insincères du maire du Diamant et de ses majorités successives, sans que cela ne dérange personne. Peuple du Diamant la compromission mène à la contamination.  Pour preuve, les nombreux articles d'alerte de l'opposition municipale (U.D.S.) sont là pour en témoigner.

 Notre position à l'U.D.S. : 

 Notre chère commune du Diamant se trouvant maintenant acculée à payer les pots cassés. Nous recommandons à chaque administré de redoubler de vigilance, de faire preuve de discernement pour toujours sonder les esprits séducteurs et mensongers qui sévissent jusqu'à ce jour, maquillant la vérité.

 Nous condamnons ces pratiques et exigeons que la différence soit faite entre ceux qui enfoncent le Diamant dans un déficit abyssal et ceux qui ont le courage de dire "NON" aux mensonges et au gaspillage éhonté des deniers publics.

 On n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.

 Les Élus de L'U.D.S.  Yvette GALOT, Annette AZUR, Antoine Franck LOUIS-ALEXANDRE, Laïny ATTY.

16 octobre 2017                 

 

 

Alex POMPIÈRE, notre Ami, notre collègue élu conseiller municipal de l'U.D.S. ; militant de toutes les causes : sportives, solidaires, diamantinoises et martiniquaises, nous a quittés ce matin.

 Nous retiendrons son calme et son courage à toutes épreuves. Il était réfléchi, serviable, et constant dans ses engagements. 

Jusqu'à son dernier combat, il est resté lucide et réfléchi grâce à son Amour de la vie et surtout à sa foi inébranlable. 

Alex nous laisse un témoignage de militantisme, de courage, et de fidélité.

La Présidente de l'Union pour un Diamant Solidaire, Yvette GALOT, ses autres collègues élus municipaux, Annette AZUR, Franck Antoine LOUIS-ALEXANDRE, Lainy ATTY, le 1er Vice-président Serge ROSAMOND et les membres de l'U.D.S. présentent leurs sincères condoléances aux enfants, à la famille d'Alex POMPIÈRE et à ses proches.

Y. GALOT

 19 septembre 2017

AFFAIRE COFIC

L’UDS, “Union pour un Diamant Solidaire”, tient à dénoncer publiquement ce qui s’apparente à une instrumentalisation de la population diamantinoise et de l’opinion publique martiniquaise dans ce dossier maintenant connu sous l’“Affaire COFIC”.

 

Monsieur Gilbert EUSTACHE, maire en activité au Diamant, avec l’aide d’un collectif, voudrait nous faire croire qu’il existe entre lui et les héritiers Gallet de la société COFIC, un bras de fer, voulant mobiliser de tous bords et ainsi nous attendrir sur cette cause présumée de l’actuel déficit de sa gestion, épinglée par la Chambre Régionale des Comptes.

 

Les élus du groupe d'opposition municipale du Diamant,  UDS, se rangent du côté de la population du DIAMANT et voient confirmée, par cette actualité, leur incessante opposition à une pratique "hasardeuse" de la gestion des affaires publiques par le maire en place.

 

Il eût été tout à fait profitable qu’entre 2008 et 2013, le maire du Diamant en charge du suivi et de la gestion de cette "affaire COFIC", fasse appel de cette décision de régler la somme de 1.300.000 euro.

 

L'U.D.S. s’interroge sur cette gestion assurément “hasardeuse” de ce dossier par le Maire du Diamant. La Ville du Diamant a été assignée en 2008 et condamnée le 13 Novembre 2013, sans que le maire du Diamant, Gilbert Eustache n’ait fait appel de la décision. Il a fallu que le Préfet saisisse la Chambre Régionale des Comptes en 2015 sur la situation financière de la ville pour que l'affaire COFIC soit révélée au grand jour.

 

Ce dossier COFIC, n’est-il pas l’arbre qui cache la forêt ?

 

Il est dommage qu’une fois de trop, les citoyens diamantinois auxquels on fait payer depuis deux ans tous les déficits par une forte augmentation d’impôts, soient invités à participer à ce pseudo round de lamentations collectives sur ce qui n’est que le fruit des manquements de la majorité municipale, comme indiqué par la Chambre Régionale des Comptes dans son dernier avis du 22 Août 2017 :  le déficit de la majorité municipale du Diamant provient d'une “trop forte progression des charges à caractère général”. Quel que soit le résultat de COFIC nous ne sommes pas sortis du déficit.

 

DIAMANTINOIS, DIAMANTINOISES, nous rappelons à votre bon souvenir le palmarès du politicien Gilbert EUSTACHE : Maire du Diamant ENCORE en activité : - 2 millions trois cent mille euro (2.300.000 €) de déficit, et Ancien Président du SICSM (Syndicat des Eaux du Sud) : - 14 millions d’euro de déficit !!!

 

DIAMANTINOIS, DIAMANTINOISES, MARTINIQUAIS, MARTINIQUAISES, RESTEZ VIGILANTS ET NE VOUS LAISSEZ PLUS ABUSER !

 

Les élus de l’UDS remercient tous leurs sympathisants pour la confiance et le soutien depuis ses longues années d’opposition municipale. 

Yvette GALOT - Alex POMPIERE - Annette AZUR -  Lainy ATTY -  Franck-Antoine LOUIS-ALEXANDRE.

 15 septembre 2017.

 

 


OURAGAN IRMA

L'U.D.S. s'associe à  la douleur et la peine qu'ont subies les habitants de Saint-Martin et Saint-Barth et pense avec compassion et tristesse aux victimes de cette terrible catastrophe. Une pensée forte également pour les autres îles de la Caraibe qui sont et seront frappées par  l'ouragan Irma.

La Solidarité sera le ciment de la reconstruction future et l'occasion d'unir toutes les bienveillances , les entraides et nos destinées communes.

L'UDS

10 septembre  2017


CHAMBRES  REGIONALES DES COMPTES

Diamantinois, Diamantinoises

 

 L’U.D.S.  n'a cessé depuis 2010 de dénoncer l'incurie et la mauvaise gestion du Maire Gilbert EUSTACHE et de l'ensemble de sa majorité municipale.

Lors des derniers votes du compte administratif 2016 et du budget 2017, l'U.D.S. a voté contre en demandant au Maire et à sa majorité de prendre en compte les recommandations de la CRC.

C'est donc sans surprise que la Chambre Régionale des Comptes par ses avis 2017-108 et 2017-109 du 22 Août 2017 demande au Maire et  son conseil de rectifier le compte administratif 2016 et le budget 2017 en adoptant les mesures qu'elle propose.

La Chambre Régionale des Comptes prévoit un retour à l'équilibre pour le 31 décembre 2021 si toutes les recommandations préconisées sont scrupuleusement respectées dans leur intégralité.

À l'U.D.S. nous restons donc vigilants. Nous exigerons que le Maire et sa majorité puissent prendre conscience de la situation financière déficitaire et dégradante de la ville qui annule la capacité d’investissement de celle-ci et qui hypothèque sérieusement l'avenir de nos jeunes diamantinois

Les élus de l’U.D.S.

 6 septembre 2017

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

L'U.D.S. souhaite une bonne rentrée à toute la communauté scolaire, et félicite tous les agents techniques et administratifs communaux qui ont oeuvré en amont pour cette belle rentrée 2017-2018.

3 septembre 2017 


Pour la première fois de son histoire la commune du Diamant est  soumise, en matière budgétaire, à un   contrôle imposé et permanent par le préfet avec l’appui technique de la Chambre Régionale des Comptes     jusqu’au rétablissement de ses comptes.

Ne tergiversons pas sur les mots et appelons un chat un chat.  Le principe de « mise sous tutelle » n’existe plus depuis 1982, il a été remplacé par le Contrôle Budgétaire.

 Donc la situation actuelle de la commune du  Diamant est bien pire, puisse qu’elle est sous un contrôle comptable et budgétaire  obligatoire et contraignant tant que cette situation déficitaire perdure.

1 septembre 2017

 

 

 


INFO  CITOYENNE

Vous pouvez vous rendre sur le site de la CRC

pour avoir un complément d’information.